Papouasie Occidentale,Sawinggrai

La Papouasie est un nom qui, à mon sens, fait rêver d’aventures, de découvertes, de populations vivant dans les forêts, isolées du monde, « cannibales »… à un bout du monde difficilement accessible ou uniquement dans les reportages !

Et lorsque l’on commence à s’intéresser plus précisément à ce pays, on en découvre bien plus… Tout d’abord, la « Papouasie » se situe sur l’île de Nouvelle Guinée et se divise en plusieurs parties qui résultent de différentes colonisations (Espagne, Pays Bas, Angleterre, Australie, Indonésie) :

  • Papouasie Nouvelle Guinée : la moitié orientale de l’île de Nouvelle Guinée, devenue un pays indépendant en 1975.
  • Papouasie  : cette partie occidentale de l’île de Nouvelle Guinée est une province d’Indonésie; ne vous perdez pas, elle peut partager le même nom que la partie orientale, soit la Papouasie Nouvelle Guinée.
  • Papouasie Occidentale : il s’agit d’une autre province indonésienne de la partie occidentale de Nouvelle Guinée qui a pris son « indépendance » (de province) en 2003.

Bon allez, pour être plus claire, rien de telle qu’une carte 🙂

Carte Papouasie
Carte Papouasie Nouvelle Guinée

Je vous invite à lire sur internet l’histoire de cette région et de sa population pour mieux comprendre sa dynamique (ex link). 

L’idée de me rendre en Papouasie a commencé il y a un peu plus de 2 ans lorsqu’un ami vivant en Indonésie a réalisé une « croisière plongée ». C’est comme une petite graine qui se loge et grandit avec le temps… L’an dernier, j’ai regardé plus en détail cette destination, et je découvrais la destination des Molluques. Cependant je n’avais que 10 jours disponibles, ce qui est bien trop court pour ce type de voyage; de plus, en me renseignant sur les plongées, il était important d’avoir au minimum un niveau 2 pour profiter des lieux en sécurité, ce que je n’avais pas.

Cette année, sur un coup de folie, j’ai pris un billet d’avion avec une amie pour partir 3 semaines en Indonésie en aout sans vraiment avoir en tête l’itinéraire. La petite graine ayant fait son chemin, quelques semaines avant le départ, j’ai recherché des lieux en Papouasie alliant la découverte de la nature, des populations locales et la plongée. C’est de cette façon que j’ai fait la connaissance de Laurent Deleuze, un suisse qui a eu un coup de coeur pour une famille Papoue, la famille de David. Il les aide à accueillir des touristes dans leur village de Sawwingrai.

Le nom des bungalows de la famille de David est Tapor Aikos et le site internet, créé par Laurent pour eux, est « Tapor Aikos ». Avant de partir, j’ai pas mal discuté avec Laurent pour définir le programme sur place; ceci est important car la famille ne parle pas anglais, ou difficilement (mais je vous assure que cela n’est vraiment pas un soucis, on parvient toujours à se faire comprendre 🙂 ).

Exemple de programme 5 jours Sawinggrai : Proposition Aurore, 23,7,18  et les cartes pour s’y retrouver.

Le village de Sawinggrai

Pour arriver au petit village de Sawwingrai, il faut d’abord de la patience et prendre le temps d’apprécier chaque étape du voyage.

Une fois arrivé à Sorong par avion, soit vous « courez » pour avoir votre ferry de 9h, soit comme nous, vous avez quelques heures d’attente pour le ferry de 14h; et dans ce cas, je vous conseille un thé au café/restaurant en face du poste d’achat des billets. Le responsable est très sympathique et aime discuter avec les touristes. Passez lui le bonjour de ma part si vous le voyez (« Aurore, avec ses 2 amies, qu’il a emmenée en ville pour acheter des cartes SIM ») et demandez lui qu’il vous raconte son histoire avec sa femme…

Port Sorong
Port de Sorong

Après 2 heures de ferry version asiatique (musique du film très forte et clim’ à fond… ), vous rejoignez David au poste de tourisme, payez vos 100 dollars d’entrée à Raja Ampat, et enfin l’aventure en Papouasie commence… le trajet en pirogue pour rejoindre le village de Sawinggrai vous emmène au coeur de la nature: une eau turquoise, des iles qui surgissent de l’eau, une végétation libre aux verts intenses, des plages sauvages de sables blancs, des petits villages aux maisons sur pilotis en bois… 

Arrivées à Sawinggrai, David nous installe dans nos bungalows, ils en ont deux, sur pilotis juste au dessus de l’eau (très jolis, confortables et propres). Puis il nous propose d’aller au village avec ses enfants pendant que sa femme prépare le diner; et là nous découvrons leur lieu de vie qui se site juste derrière les bungalows… ma première réflexion est que mon sac de voyage représente plus en quantité de « matériel » que ce qu’ils ont pour toute la famille! Et ils vivent dehors! Les adultes dorment dehors, les enfants dans un petit bungalow à moitié couvert d’un toit… il y a de l’électricité le soir alimenté par un groupe électrogène et l’eau douce de la pluie ou du puit au village.

Le village serait composé de 36 familles, la pêche et la chasse étant leurs activités principales. Vous trouverez au coeur du village une église, lieu d’une pratique importante pour la population, une nouvelle église en construction, un puit, de nombreux enfants qui viennent à votre rencontre,… l’école est un réel sujet de « développement ». Je ne préfère pas en dire davantage pour le moment, car les explications que j’en ai eu sont floues mais je vais me renseigner auprès de Jonas, un européen vivant sur place et essayant de développer l’éducation sur ces îles. (j’en ferai un article ou compléterai celui-ci.) Et si comme nous, vous ne parlez pas indonésien, il est difficile de communiquer et poser les questions sur leurs vies, leurs croyances,… c’est une frustration mais également une motivation pour apprendre cette langue!

Après une nuit bien agréable, bercées par les sons de la nature et un diner excellent, ce qui sera le cas pour chacun des repas, nous partons découvrir cette région de Papouasie avec David et son ami ou membre de sa famille (cela n’est pas clair pour nous). Au programme, départ chaque matin vers 7h en pirogue.

Snorkeling au spot « Mantasandy » et visite village Arborek

En aout, ce n’est pas vraiment la saison pour voir du « gros », mais nous avons la chance de voir une manta en snorkeling, la richesse et diversité de la vie sous marine. J’étais surprise de voir des poissons d’aussi grosse taille, ainsi que 3 poissons perroquets  à bosse impressionnants ! Sans oublier des tortues et requins pointe blanche… Nous sommes ensuite allés sur l’île d’Arborek, lieu où nous reviendrons par la suite pour plonger. Le snorkeling le long de cette île est un « indispensable »; vous y voyez des centaines de poissons, des coraux de toutes les couleurs, et l’un de mes poissons préféré, le platax 🙂 et non pas un mais une 20ène! Ils sont très curieux, restent près de vous, vous regardent…

Beser bay, snorkeling avec David, visites des grottes

Pour notre seconde sortie, nous partons explorer les grottes que David connait. Pour atteindre la première grotte, nous traversons des paysages à couper le souffle; cela me rappelle la baie d’Halong mais sans aucun touriste, c’est un réel privilège de découvrir ces lieux encore peu connus! La première grotte est assez petit avec de nombreuses chauves souris de petite taille. Nous sommes toujours limités par la barrière de la langue, et lorsque nous arrivons au lieu de la seconde grotte, nous ne savions pas vraiment ce qui était prévu. Nous descendons de la pirogue en tongs, maillot de bain et paréo, et nous nous retrouvons à marcher 1km dans la jungle avec les fourmis, les pieds mouillés glissants pour monter en se tenant aux arbres,… évidemment David avait enlevé ses tongs par respect pour la forêt avant d’y marcher! Cette seconde grotte est plus impressionnante et je pense que peu de personnes viennent à cet endroit. Elle est creusée dans la roche, je ne suis pas une experte, mais vu les nombreuses couleurs de celle-ci, elle doit être volcanique. Elle est assez impressionnante: à plusieurs mètres plus bas, il y a de l’eau, et à plusieurs mètres de hauteur, de nombreuses chauves souris de grande taille s’agitent. Des personnes expertes en spéléo seraient bien tentées d’y plonger et peut être y découvert une « cénote »… Après ces découvertes, nous partons faire quelques balades de snorkeling et comme la veille, la couleur de l’eau et la vie y sont incroyables…

Îles de Sawandarek et de Kri, Kabui Bay, Hidden bay, Passage, Friwen

Comment se rendre à Sawwinggrai? 
Vols : Il existe peu de vols directs permettant de rejoindre l'aéroport de Sorong en Papouasie Occidentale; seulement depuis Jakarta, Manado ou Makassar.
Arrivée à Sorong: depuis l'aéroport, prenez un taxi jusqu'au port (négocier le prix un minimum même si vous savez que ce sera bien plus cher que pour les locaux...), vous avez 2 ferrys par jour (9h et 14h) pour rejoindre le port de Wasai à Raja Ampat (environ 2h de traversée). 
Arrivée à Wasai: vous devrez vous diriger au point touristique et payer ici l'entrée au parc naturel de Raja Ampat - 100 dollars
Et si vous avez choisi d'aller chez David, il vous attendra au niveau de ce point touristique, et vous emmènera sur sa pirogue pour rejoindre son village de Sawwinggrai! 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s