Le fameux Macchu Picchu

Article rédigé par Asmae qui nous a rejoint au Pérou !

Je ne vous cache pas l’honneur et l’appréhension à la requête délicate de Guillaume, qui nous annonce dès l’arrivée à Lima : « Les filles, j’aimerais que vous partagiez votre expérience, sentiments et impressions de vos vacances au Pérou, qui marque une étape clef du périple Amérique latine ! ».

Bien que la joie et l’impatience étaient prédominantes, c’est toujours délicat de refléter et de trouver les mots juste d’une expérience qui s’annonce inoubliable. Après-tout, même pour nous, ce sont des « vacances » pour lesquelles on rejoint des amis à l’autre bout du monde dans un pays qui a toujours nourrit notre imaginaire et qui fut jadis « l’Empire Incas ». Le choix me concernant était donc fait, une parenthèse de repos pour Aurore & Guillaume qui m’autorise (pour ne pas dire m’oblige 🙂 ) à prendre la plume pour vous relater notre découverte de la vallée sacrée des Incas vers le Machu Picchu et vous verrez que c’était loin d’être gagné.

Et c’est parti ! Décollage de Lima pour arriver à Cuzco, (nous omettrons la petite heure et demi de retard à l’aéroport bondé, nous ne sommes pas les seuls à vouloir nous rendre à Cuzco…) A peine installés, que nos globe-trotters insistent pour que nous essayons en guise de collation « l’Inca Kola », la boisson locale gazeuse jaune fluo qui connaît un franc succès. Nous y préférerons tout de même le Coca-Cola 🙂

La ville de Cusco fût considérée comme la capitale des Incas et c’est en 1533 que Francisco Pizarro atteignit la ville, la Plaza Mayor porte clairement l’empreinte de la présence coloniale avec ses arcades, balcons en bois et maisons coloniales comme celle qui nous servit d’auberge avec son patio central. Bien sûr, avec l’affluence touristique, la magnifique cathédrale centrale & Iglesia de la Campana sont juxtaposées au Paddy irish bar, Snacks et autres agences touristiques, mais il n’empêche que la ville n’a rien perdu de son charme qui nourrit notre imaginaire français.

Notre familiarisation avec l’histoire de l’empire Incas commence au « Museo de Arte Precolombino ». En plus de sa parfaite localisation, cette ancienne demeure coloniale possède une collection très riche d’objets merveilleusement bien conservés (sculptures, bijoux, poteries…) qui permet de restituer l’art, l’histoire et la culture des peuples de la vallée avant l’arrivée des Conquistadors.

Dès le lendemain, l’expédition vers le Machu Picchu débute, la mythique cité perdue n’est pas si facilement accessible. De Cuzco nous prenons un Bus de 5h (comptez en fait 7h) jusqu’à « Hydroelectrica ». Une escale se fait à Ollantaytambo dont la gare permet de rejoindre Agua Calientes au pied du MachuPicchu. Le trajet est affrété par 2 compagnies ferroviaires : PeruRail & Incarail. La seconde a été notre choix pour le trajet retour. Ce n’est pas l’option la plus économique mais clairement recommandée. Il a été très appréciable de voyager dans un train aux belles boiseries luxueuses aux airs d’Orient-Express.

Pour l’aller nous avons rejoint Aguas Calientes depuis Hydroelectrica : 2h de marche le long de la voie ferrée (absolument, ça se fait au Pérou!) entre le canal et les reliefs montagneux, une balade à couper le souffle avant de rejoindre notre hôtel au MachuPicchu Pueblo (autre nom d’Aguas Calientes) pour une bonne nuit de sommeil avant un réveil à 4h15 pour la journée tant attendue…

4h15…Oui, et nous ne sommes pas les seuls à vouloir emprunter les premiers bus, départ 5h30 pour remonter la route très sinueuse de la vallée jusqu’au site qui ouvre à 6h. Notre exploration des ruines inclue l’ascension du Huayna Picchu à 7h précise: il s’agit de la fameuse montagne qui apparaît en toile de fond de la cité Incas. Elle est limitée à 2*200 personnes par jour. Le site du Machu Picchu est ouvert tous les jours de 6h à 17h avec un nombre limité à 2500 visiteurs/jour, il est donc recommandé de prendre les places à l’avance, compter en mois si l’Huayna vous intéresse également. C’est ce que nous avons bien entendu fait, mais…mais histoire de pimenter nos 15 jours d’aventures, quelques erreurs se sont glissées dans nos tickets de l’un des sites les plus contrôlés au monde telles que le numéro de passeport de l’acheteur sur les 4 tickets et la nationalité de Guillaume (après-tout français ou afghan c’est quasi pareil, non ?!!). Au moment de rentrer sur le site, nous retenons notre souffle et…ouf ça passe!

« La cité dans les nuages » n’a jamais aussi bien porté son nom. Malheureusement, au reveil la pluie était bien abondante. Elle s’arrête en général en milieu de matinée et cela n’allait pas faciliter notre ascension. En découvrant la cité en 1911, Birgham déclara qu’elle était « un pur chef d’œuvre », on peut difficilement penser autrement en la découvrant à notre tour, et en arrivant aussi tôt avec quasiment aucun visiteur. Nous découvrons le Machu Picchu avec pour seul guise d’habitants quelques lamas perchés à plus de 2500m d’altitude, c’est de toute beauté, la cité bien mystérieuse en devient même mystique.

Il nous faudra 1h30 pour arriver à bout du Huayna Picchu, il s’achève par la traversée d’une grotte étroite et d’une petite échelle, je n’ai jamais eu autant de satisfaction pour avoir gravit 4 marches!  Je me dois d’ouvrir très rapidement une petite parenthèse à propos de tous les détracteurs sur les forums qui ont tendance à démotiver et exagérer la difficulté du Huayna, je ne suis ni marathonienne ni trekkeuse (à peine joggeuse du dimanche) et pourtant j’ai atteint le sommet sans difficulté, dommage de priver de cette vue splendide des personnes encore indécises. A votre rythme tout ira bien!

Interrogeant le gardien à l’entrée du mont sur le ciel couvert et sur notre probabilité d’apercevoir la cité depuis le sommet du Huayna Picchu, la réponse fut « es la suerte! » Eh bien la chance était de notre côté, une fois les nuages passés, la vue dégagée sur le Macchu Picchu est à couper le souffle.

Aujourd’hui encore la fonction du site demeure un mystère, lieu de culte? site d’observation des étoiles? résidence des Incas (empereurs)? En tout cas, ne passez pas à côté du temple du soleil, de la Plaza Sagrada ou des vues sur les terrasses agricoles… De notre côté nous repartirons en début d’après-midi à bord de l’Incarail, des souvenirs plein la tête.

Trucs & astuces
Aller au Macchu Picchu a un prix !
Le Macchu Picchu est un incontournable mais c'est selon nous clairement devenu une pompe à fric voire une arnaque. Les prix sont indécents et le but est de soutirer le maximum d'argent aux touristes.
Entrée du Macchu Picchu avec le Huayna : autour de 40 euros
Bus de Cusco jusqu'à Hydroelectrica : 50 nuevos soles (environ 13,50 euros)
Marche de Hydroelectrica jusqu'à Aguas Calientes : suivre la voie ferrée pendant 2 heures, c'est gratuit!
Bus pour aller d'Aguas Calientes à l'entrée du site (20 minutes de trajet) : 22 euros l'AR (possible de le faire à pied avec de la motivation)
Train retour Aguas Calientes jusqu'à Ollantaytambo (1 heure de trajet) : 75 USD (environ 70 euros)
Pour réserver votre billet pour le Macchu Picchu :
site officiel Macchu Picchu
Une fois de plus, si vous souhaitez tenter l'ascension du Huayna (ça vaut le coup!), réservez à l'avance car les places sont prisées!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s